Décès au CHU de Nantes : l’état de santé du 4e patient s’améliore

Le patient, qui a subi le même protocole thérapeutique que trois autres personnes décédées au CHU de Nantes la semaine dernière, reste sous surveillance.

Les résultats de l’enquête ne sont toujours pas connus. Mais les nouvelles sont rassurantes pour le quatrième patient traité au CHU de Nantes, après que trois personnes sont décédées la semaine dernière. Cette personne hospitalisée pour lymphome avec le médicament cyclophosphamide en remplacement du melphalan, « va mieux », a indiqué lundi le professeur Benoît Vallet, directeur général de la Santé.

Trois patients également traités pour ce type de cancer par chimiothérapie, et avec ce médicament de remplacement, sont décédés entre le 10 et le 13 novembre, après de graves complications cardiaques. Ce quatrième patient, qui a subi le même protocole thérapeutique, a présenté le même type d’effets. « Il va mieux. Il ne nécessite plus d’assistance respiratoire, n’est plus intubé, mais il reste sous surveillance en réanimation », a indiqué Benoît Vallet.

Enquête préliminaire

Concernant les décès, la ministre de la Santé Marisol Touraine avait souligné vendredi que « le spectre des causes potentielles est large, il ne faut ni en écarter, ni en privilégier aucune », citant comme causes possibles « médicament, protocole, mode d’administration… ». « A ce stade, rien ne permet d’accuser le cyclophosphamide (médicament choisi à Nantes en remplacement du melphalan insuffisamment disponible, ndlr), traitement validé par la communauté médicale et utilisé depuis des années », avait-elle ajouté. Aux enquêtes sanitaires, demandées par la ministre, s’ajoute une enquête préliminaire ouverte par le pôle de santé publique du parquet de Paris.

Vous pourriez aussi apprécier...