Un nouvel étiquetage nutritionnel entre en vigueur en avril

Un nouvel étiquetage nutritionnel en cinq couleurs va entrer en application en avril. Concernés ? Les produits transformés comme les lasagnes, le cassoulet mais aussi les pizzas, les plats cuisinés, les viennoiseries ou encore les pains industriels. Objectif ? Inciter les Français à acheter moins de produits riches en gras, en sel et en sucre.

La vignette retenue, baptisée Nutri-Score, « va du vert à l’orange foncé en fonction de la qualité du produit », a expliqué Marisol Touraine dans une interview publiée mercredi 15 mars par Le Parisien. La ministre précise qu’elle prendra « en avril un arrêté pour que les industriels puissent apposer ce logo sur les paquets dans les rayons des supermarchés ».

Cet étiquetage sera facultatif, la réglementation européenne ne permettant pas de le rendre obligatoire. Initialement, le système retenu devait être choisi par décret. Mais les industriels s’étaient élevés contre ce logo avec cinq couleurs proposé dès 2014 par l’épidémiologiste Serge Hercberg, président du Plan national nutrition santé (PNNS), et préconisé par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP).

» En un coup d’oeil «

Le jugeant stigmatisant, ils avaient réclamé une étude en conditions réelles d’achat. « Les résultats des études viennent de montrer que le plus pertinent des logos pour aider à manger sainement est le Nutri-Score », répond la ministre. « Je compte sur la pression des consommateurs, qui demandent à être informés, pour que les industriels s’engagent dans cette voie », insiste Marisol Touraine qui rappelle que 30% des adultes sont en surpoids et 15% en situation d’obésité.

« Les familles défavorisées sont les plus touchées », poursuit la ministre. Il y a aujourd’hui tellement d’indications sur les produits qu’elles sont trop difficiles à analyser. Il faut une information lisible afin que tout le monde s’y retrouve en un coup d’œil ». Et d’ajouter : « L’idée n’est pas de dire aux gens de choisir entre un yaourt ou une pizza mais de leur dire laquelle des pizzas présentes dans les rayons est la moins grasse et salée. J’ai moi-même revu ma façon de consommer : je privilégie certaines céréales à d’autres (…) Je ne souhaite pas bannir le plaisir de manger et de partager. On a le droit à des excès, je ne vais pas mettre une étiquette sur de la crème au beurre d’une pâtisserie de quartier. Je veux seulement donner à chacun le moyen de choisir ».

Vous pourriez aussi apprécier...